readaptation-interne

Nouvelles

réseaux sociaux

Depuis le décès d’Alain Magloire, cet itinérant en crise abattu par des policiers le 6 février dernier, l’impact de la consommation de drogues comme le cannabis dans l’apparition de psychose est questionné. Le Dr François Noël, psychiatre en chef de la clinique Cormier-Lafontaine, offre son expertise dans cet article publié par Le Devoir.

 

Le cannabis, première drogue associée aux psychoses

8 février 2014 | Isabelle Paré | Actualités en société

Point besoin de sombrer dans les drogues de synthèse ou les drogues dures pour précipiter un épisode psychotique ou des troubles mentaux chez une personne apparemment saine d’esprit. En fait, la majorité des cas de psychoses et de troubles mentaux associés à la consommation de drogue est liée au cannabis.

Tel est le portrait tracé par les spécialistes contactés par Le Devoir, dans la foulée de l’enquête publique annoncée par le coroner en chef sur le décès d’Alain Magloire, un itinérant en crise, abattu par les policiers le 6 février dernier. La vie de cet ex-chercheur en biochimie aurait basculé tard dans la vingtaine, après la consommation de drogue dans un rave.

Si aucun des experts contactés n’affirme d’emblée que la drogue peut déclencher à elle seule la maladie mentale, tous soutiennent que celle-ci offre un terreau fertile à l’apparition de troubles mentaux importants chez des individus présentant une vulnérabilité génétique.


Le cannabis associé à la psychose


« Des études longitudinales ont prouvé que la consommation de cannabis augmente le risque de schizophrénie et de psychose. Dans ces cas, le lien est lien démontré. Un jeune qui consomme de façon récréative peut développer un trouble s’il a une vulnérabilité, une prédisposition », insiste la Dre Patricia Garel, psychiatre à l’unité interne des jeunes adolescents au CHU Sainte-Justine.

Cette spécialiste s’inquiète d’ailleurs du nombre accru de jeunes reçus à l’urgence pour psychoses liées à la consommation de drogue. Et surtout, de la diminution de l’âge de ces patients.


« C’est inquiétant, car plus la consommation commence tôt, plus le risque de psychose est augmenté, et la gravité de la maladie accrue », ajoute cette médecin.

Mêmes échos au Centre hospitalier de l’Université de Montréal, où la psychiatre Amal Abdel-Baki, chef du programme des jeunes adolescents psychotiques au CHUM, traite chaque année 250 patients affectés de troubles mentaux divers. De ce nombre, le quart consomme de la marijuana.


« Ce que l’on voit le plus chez les jeunes, ce sont des psychoses induites par le cannabis, à cause de la grande prévalence de la consommation de cannabis. Les psychostimulants sont plus dommageables, mais moins utilisés », affirme cette clinicienne.

La Dre Abdel-Baki déplore la croyance populaire voulant que seules les drogues dures puissent endommager le cerveau. « Le cannabis est banalisé parce que les parents en ont eux-mêmes consommé. Cette banalisation augmente le risque de déclencher des psychoses tôt dans la vie. La légalisation, ça nous inquiète », avoue la Dre Abdel-Baki, qui observe des cas de consommation dès l’école primaire.

La majorité des psychoses et des troubles mentaux se développent entre 25 et 35 ans chez les femmes, et entre 15 et 25 ans chez les hommes. Mais de 15 à 20 % surviennent à l’âge adulte. Dans la population, l’incidence de la psychose est assez faible, de 1 à 3 %.

Départager la part jouée par les drogues dans l’apparition de troubles mentaux est très complexe, compte tenu de la constellation de facteurs qui entrent en jeu dans le déclenchement de ces maladies. Les facteurs génétiques et ceux liés à divers stresseurs sociaux majeurs — dont la drogue — s’entremêlent.


« Plusieurs maladies mentales sont exacerbées par la consommation de drogue, dont les troubles de la personnalité, les troubles anxieux et la dépression, pas seulement la psychose », ajoute le Dr François Noël, psychiatre en chef de la clinique Cormier-Lafontaine.


« Les drogues sont des stresseurs majeurs. On peut les comparer aux stresseurs sociaux, comme les guerres, qui ne rendent pas tout le monde malade, mais qui peuvent entraîner des syndromes de stress post-traumatiques graves chez plusieurs personnes », compare la Dre Abdel-Baki.

 

24 commentaires

  1. mat dit :

    Ben ma dite que vu que ou je vit ya au moins 65%de la polulation qui fume regulierement ,moi toute nes aki en fume pis personne a de psychose ou autre savez ve quoi ,des fois ya pas de raison pout devenir fou ,y sont juste fou ,arretee de toujours trouver un coupable quand ses pas caliss lhumain est capable de se rendre fou lui meme tk fukez en vous verai au lieu defrire dla marde sut dequoi que vs connaissez pqs criss

  2. Martin Lachance dit :

    Si tu n’abuse pas tu auras pas de problem commes la boisson quand tu prend trop souvent de la boisson tu a dlaire perdu! http://www.cannabisculture.com/articles/2488.html

    • Melissa Turgeon dit :

      C’est pas necesserairement la fréquence à laquelle tu consommes qui cause des troubles, si tu as dans tes gènes une prédisposition pour les maladies mentales, la consommation d’une drogue, même une seule fois peut tout déclencher

  3. Martin Lachance dit :

    Pi les parent sont pas contre sa acause il on l’expérience ses parce que ses Ilégal.. Et avant la marijuana personnes pouvais m’etre des produis chimique dedans asteur le monde peut faire ques quil veule avec une plantation!

  4. Gerry dit :

    Je crois bien. Avec la dose de THC qui est passée de 3 ou 4% dans les années ’70 à 4- à 50% aujourd’hui, il y a de quoi faire des crises de psychoses et d’anxiétés!

  5. Anne dit :

    Tres interessant

  6. Sylvie Doiron dit :

    Et voilà je le dit depuis des années la bi polarité , maniacodépressif , si les personne consomme tout les jours depuis des année .
    Ils le sont tous sans exception on parle de plusieurs année et a tout les jours!

  7. malicia dit :

    Je suis tout a fait d accord avec cet article.je suis infirmière auxiliaire j ai travailler 6 ans a l urgence et le nombre de jeunes patients psychotiques que l ont reçoit est alarmant.tout ça parcequ ils fument du canabis il faut plus banaliser la consommation de cette drogue.

  8. Moimeme dit :

    C’est tellement de la propagande anti-canabis. Article pour faire peur ? Manqué pour moi! Des dizaines d’études n’ont pu démontrer aucun lien entre les psychoses, la schizo, et la consomation de canabis, sinon que ceux qui l’avait « deja en eux, latente » pouvait la réveiller, combiner avec un multitude de facteurs, dont beaucoup de stress et une extrème fatigue. Tout ca pour dire, informez le monde des vraies affaires, pas de quelques cas extrèmes sur lesquels vous semblez baser tout l’article. La peur, tellement efficace aujourd’hui. :(

  9. Francine dit :

    On dirait que vous parlez du vieux film Refer Madness. La chose a retenir dans l’article est SI un individu a une predisposition a la psychose le canabis POURRAIS declencher…

    Ok bin quand un individu est prédisposer a la psychose n’importe quoi peux déclencher un psychose. L’alcool, le stress, la médication.

    Alors fummer un joint c’est comme boire un verre. Excepter c’est pas encore legale partout, comme l’alcool la deja été.

    J’ai pas dit boire la bouteille au complet mais bien prendre un verre. Fummer un 3.5 au complets n’est pas comme fummer un jont une fois de temps en temps. C’est l’abus qui est dangeureux…

    • Nathalie C. dit :

      Non, l’alcool, le stress et la médication ne sont pas comme le pot. Le cannabis est un perturbateur et c’est LA drogue qui déclenche le PLUS de psychose toxique. Je comprends que ça ne fasse pas l’affaire des gens, mais c’est la réalité. Je le sais car je travaille dans le domaine. Et 1 joint peut déclencher la schizophrénie chez des gens qui ont des prédispositions… Je dis bien 1 joint. Alors arrêtons de minimiser parce que ça fait notre affaire…

  10. anonyme dit :

    Je peux confirmer que c’est vrai, car j’ai moi-même fait une psychose dans la vingtaine à cause du cannabis. J’ai été diagnostiquée bipolaire, mais c’était un faux diagnostic, car maintenant j’ai cessé toute médication depuis une dizaine d’années et tout va bien. J’ai bel et bien fait un épisode psychotique isolé dû au cannabis. C’est vraiment une drogue plus dangereuse qu’on le pense, il est important de sensibiliser les gens à cela. Ce n’est pas pour rien qu’il y a de plus en plus de maladies mentales dans notre société, car de plus en plus de gens en consomment en pensant que c’est inoffensif et c’est bien malheureux.

    • Anne-Sophie Bergeron dit :

      J’approuve entièrement ton commentaire. Il m’est arrivé la même chose, à quelques détails près, à 19 ans. Je suis restée pendant plusieurs jours dans un centre psychiatrique pour me remettre sur pied. La dépression à suivit. La psychose, c’est une maladie qui est liée à un paquet de stress et malheureusement, on a tendance à négliger le cannabis, souvent déclencheur.

  11. anny dit :

    surement vrais pour avoir vue des gens se rendre trop loin en disent que se n’ai que du pot merci

  12. nicolas faucon dit :

    Moi à l adolescence, je consommais de la marijuana j ai arrêter à l age de 22 ans car mon esprit ne suivais plus le trip et j avais des « badtrips » ou je me sentais pas bien. Mais cela ne ma jamais rendu psychotique comme je lai été plus tard avec l’usage de l amphétamine.Je suis un consommateur de méthamphétamine depuis plusieurs années également j ai fait des psychoses toxiques de la schizophrénie et toute sorte d autres crises. j ai été malade et hospitalisé. Je suis dorénavant traité au zyprexa 25 mg et je vais très bien depuis un an malgré le fait que je consomme encore de l amphétamine. Les troubles psychique ne sont pas revenus chez moi et j n ai consommer qu une fois il y a deux ans de la marijuana et ça a bien été.J’ignorais jusqu’à aujourd’hui que le t.h.c donnais aussi des troubles psychiques. J ai un frère qui lui consomme beaucoup de marijuana et se porte mal. IL entend des voix parle du diable et d autres truc pas rationnel et il refuse de se faire soigné. Je vois qu il vas mal et m’inquiète pour lui. Si vous voulez m’écrire pour me poser des question ne vous gênez pas cela me fera plaisir de vous répondre je n ai pas d’emploi et tout mon temps . Merci . Nicolas Faucon.

  13. Mario z dit :

    Je trouve drôle et en même temps inquiétant les commentaires banalisant l’usage des drogues . Bien entendu ce n’est pas tout le monde qui sera sujet à la psychose mais si s’était vous le malheureux élu ?????? Je suis un ancien consommateur de toute sorte de cochonnerie et je me considère très chanceux d’avoir encore toute ma tête . Même en étant un ex-adepte des drogues, il n’y a pas un jour ou je suis d’accord avec la consommation modéré . Tout ça ne fait qu’engourdir le cerveau donc les cellules ne ce régénèrent pas .

  14. sacha dit :

    Il faudrait quelques précisions : quand il est dit qu’on a observé un lien entre la psychose et la consommation, est ce qu’on a observe ce lien chez des consommateurs réguliers ou chez des gens qui en prennent une fois par mois? Il faut distinguer entre une habitude de tous les jours et un geste rare.

  15. max dit :

    «  »La légalisation, ça nous inquiète » avoue la Dre Abdel-Baki, qui observe des cas de consommation dès l’école primaire. » -> pfff, et la prohibition règle le problème ?

    Une réglementation limiterai l’accès aux mineurs. De plus l’information dispensée par des vendeurs qualifiés serait de meilleure qualité qu’un dealer.

  16. moié too dit :

    j ai 38 ans et cet anné j ai eu psychose meme probablement plusieur avant le canabis les a déclanché ,la consomation de canabis est banalisé il est aussi vrai ke la fatigue le stress aigu les maux chroniques on un effet pervert ,si on additionne kke facteur douleur ex dos qui amene insomnie plus conso soie de canabis ou alcool et voir meme les 2 nous augmentons les chances de psychose ou d effet psychotique induite de courte a long terme dans mon cas apres mon sejour en psychiatrie prise d antipsychotique a fais suite une dépression areet de travail perte d autonomie pour kke chose ke je croyait bien banal aujourdhui je sais d emblé ke le canabis est l une des multiple source de déclenchement de trouble mentaux grace a dieux a de l exercisse un changement dans mon alimentation et dans mes habitude je reprends le dessu sa va faire un an et je rame encore , tension a vous les jeunes j aurais jamais cru vivre sa peaCE

  17. Eric dit :

    Je serais curieux de voir une étude sérieuse sur les dommage de la consommation de produits chimique (médicament) , vs la consommation de cannabis, Hépatique ,psychologique, rénaux, addiction .. Ils en feront pas .. ils sont PAYER par les compagnies pharmaceutique.
    Pour le fun .. demander les contres indication de vos médicaments . vous aller être surprit .
    Continuer d’enrichir le collège des médecins avec vos achats de médicament et ils vont vous convaincre d’acheter leur produit chimique a la place de faire pousser une plante dans votre jardins qui remplace minimum 20 de leur si merveilleux produit.
    Un beau peuple de moutons .
    Vite aller chercher du prozac . effexor ect .. vous en avez BESOIN .

  18. Louis dit :

    Et tous ses bien-faits??? On en parle pas??? Cette plante a sauvé des vies et a ouvert l’esprit de bien des scientifiques, artistes et philosophes qui ont changé le monde pour le mieux.

    Évidemment, elle peut causer du tort à quelqu’un qui s’en sert mal, qui s’en sert pour oublier ses problèmes et ses responsabilités, mais ce problème ne vient pas de la marijuana, il vient de la façon dont est gérée la société.

    • Sanzo dit :

      La roulette Russe, ici au Quebec sur 10 personnes que je connaît et bien 6 on déveloper des maladies mentales lié a la consomation de cannabis uniquement, je ne veux pas faire peur mais je crois que sa serait plutôt lié au prodruit extremement chimique qui pousse la croissance de la plante plus rapidement. J’ai toujours fumer du cannabis naturelle poussé au soleil avec ma conjointe et quand mes amis en fûme sa ne leur procure presque aucun effet ils son accro au weed chimique qui elle est surement la cause de maladie mentale

  19. cas vecu dit :

    Pour avoir moi-même vécu une psychose induite pas le cannabis je ne peux qu’approuver cet article. Cela devrait être beaucoup plus publiciser, car le gens ne le savent pas ou n’y croient pas…cela aiderait peut-être bien des gens avant qu’il ne soit trop tard, car moi j’ai été chanceuse je n’ai pas été capable d’en reprendre, car je faisait des crises d’arythmies, mais bien des gens ne savent pas que leurs maladies mentales est causée par leur consommation, donc ils continuent et cela empire.

  20. jean dit :

    La verite c’est que ce n’est pas toutes marijuana qui est bonne a fumer. Ce n’est pas parce-que ça en a l’air que c’est du bon. Il faut apprendre a reconnaitre le cannabis qui a donné de si grandes idées à nos philosophes, artistes et toutes autres personnes à l’imagination fertile et le cannabis qui vous rend anxieux, paranos et psychotique. Voici quelques trucs pour savoir que ce que vous fumez n’est pas bourré de produits toxiques dont vous ne pourriez prononcer le nom:

    1-Le prix
    Si vous obtenez le deal de l’anné sur votre cannabis rejetez-le. Les deslers connaissent leur produit et leur valeur.

    2-L’odeur
    Lorsque vous recevez votre mini-ziploc contenant votre cannabis, portez-le a votre nez puis ouvrez le et respirez un bon coup. Vous devriez sentir une bonne odeur de moufette (aussi absurde que cela puisse sembler) , et vous devriez ressentir un minuscule head-rush telle une agréable vibration au cerveau. L’odeur du cannabis de mauvaise qualité ne vous fera ni chaud ni froid.

    3-La gorge qui brûle.
    Du cannabis de qualité ne brûle pas la gorge au passage. Il est doux et à un bont goût en bouche. De plus si vous en prenez une trop grosse bouffée vous ne pourrez vous retenir de tousser.

    4-Demander conseil.
    Vous connaissez probablement dans votre entourage un fumeur expérimenté qui semble avoir de bonnes aptitudes sociales lorsqu’il est « high » ou non. Une personne a qui vous pouvez faire confiance et qui ne cherchera pas a vous vendre de la salade. Chacun d’entre nous en connaît un ou zéro. Si vous avez cette chance testez-la !

    5-Arrêtez de fumez.
    Aussi cliché que cela puisse paraître vous êtes une personne formidable. Si vous avez lu ceci, continuez sur votre lancé et ouvrez un livre.
    Au revoir!

Ecrire un commentaire

requis

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>