readaptation-interne

Nouvelles

réseaux sociaux

Capture d’écran 2014-01-29 à 11.33.50

Le Centre de réadaptation en dépendance de Montréal-Institut universitaire (CRDM-IU) a reçu une subvention du ministère de la Santé et des Services sociaux, afin d’élaborer un projet paritaire visant à revoir l’organisation du travail dans un secteur concerné par les troubles graves du comportement (TGC).

L’urgence dépendance a ainsi été ciblée comme étant une unité d’intervention aidant des usagers montrant des troubles graves du comportement.  «Ce n’est pas étonnant, confie Gilles Cuillerier, coordonnateur de l’urgence dépendance. Nous travaillons souvent avec une clientèle de la rue en grande détresse psychosociale et fragilisée. Le syndicat s’est entendu avec la direction pour cibler le service de l’urgence pour ce projet.»

Afin de mieux outiller les éducateurs à traiter avec des usagers présentant des troubles graves de comportement et favoriser l’attraction et la rétention du personnel de l’urgence dépendance, quatre tables de travail ont été mises en place. Des employés de chacun des quarts de travail, des représentants syndicaux et l’employeur participent à chacune d’entre elles. Selon Martin Savard, président du syndicat des travailleuses et travailleurs du centre Dollard-Cormier affilié à la FSSS-CSN, cette collaboration enthousiasme le personnel. «L’équipe apprécie beaucoup de pouvoir participer au projet et d’avoir une vitrine pour proposer des changements et être entendue», résume ce dernier.

Jusqu’à présent, un plan de travail a été établi et des pistes d’améliorations doivent être identifiées. Des changements on déjà été opérés à l’accueil de l’urgence. Les clients du service de triage attendent dorénavant dans une autre salle. «Pour avoir travaillé à l’urgence sept ans, je suis certaine que ça va faciliter la tâche au personnel d’avoir une moins grande présence dans la salle d’attente», affirme M. Savard

La table clinique chargée de recenser les diverses approches cliniques reconnues comme efficaces dans la gestion de TGC élabore, depuis un mois, une revue des guides de pratiques existants. «Nous avons constaté qu’en Grande-Bretagne des gens ont travaillé sur la gestion des comportements violents en milieu d’urgence. On est en train de s’approprier le matériel pour voir si ça s’applique chez nous», précise le coordonnateur de l’urgence dépendance. Les dossiers antérieurs impliquant des usagers aux comportements agressifs sont aussi revisités afin de repérer les bonnes initiatives prises par le personnel.

Les membres de la table ressources humaines doivent, pour leur part, identifier des compétences clés à maîtriser par les intervenants dans l’optique de leur offrir un plan de formation individualisé. «On veut les aider à savoir comment éviter une conduite violente de l’usager et comment se comporter avec lui pour ne pas exacerber ses comportements», résume M. Cuillerier.

Du côté de la table environnement et sécurité, l’environnement de travail est revisité pour identifier des irritants en matière de sécurité. Les gens participant à ce volet s’approprient actuellement la politique et la procédure en matière de code blanc et devront préparer leur plan local de code blanc. La table liaison vise, pour sa part, à optimiser la liaison entre les différents quarts de travail, avec les équipes externes et avec les partenaires afin d’assurer une continuité de services.

Disposant d’environ six mois pour identifier des pistes de solutions ainsi que de quelques mois pour les implanter et les évaluer, le projet s’échelonne sur une période d’un an. Parallèlement à cette démarche, une large consultation en matière de TGC est menée auprès des cliniciens, des intervenants de l’établissement, des employés et des partenaires internes et externes. «Dans le projet TGC,  on travaille avec les équipes internes, mais on consulte aussi de façon très large nos partenaires. On veut connaître leurs besoins et leurs attentes lorsqu’ils réfèrent quelqu’un à l’urgence», souligne M. Cuillerier.

Ecrire un commentaire

requis

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong> 

Infolettre